FAQ

C3 est convivial, il offre une panoplie de fonctionnalités intéressantes et présente des possibilités infinies pour prendre le contrôle de la mer d'informations que votre organisation produit et doit gérer. Mais avec autant de puissance à portée de la main, vous ne pouvez pas tout savoir. Comment l'utiliser? Comment maximiser votre RSI? Quelles sont les meilleures pratiques? Comment s'intègre-t-il à votre environnement et à votre infrastructure? Comment combler une exigence spécifique? Trouvez certaines de ces réponses et plus ci-dessous.

Existe-t-il un mécanisme de notification pour savoir quand un utilisateur suggère une nouvelle valeur ?

C3 dispose d'une fonction de notification par courriel qui peut être activée afin que les gestionnaires du modèle soient averti(e)s lorsqu'une suggestion est faite.

La synchronisation du TermStore de SharePoint fonctionne-t-elle pour les configurations multilingues ?

Oui, la synchronisation du TermStore inclut la terminologie préférée de C3 dans chaque langue configurée. Cela est également vrai pour d’autres systèmes de gestion de documents tels que Content Server de Open Text (GCDOCS).

En quoi l’autoclassification C3 est-elle différente de celle de MS 365 ?

La solution de classification automatique MS 365 vise uniquement l’étiquetage de rétention et de confidentialité et n’inclut aucune prise en charge pour les autres métadonnées, y compris les métadonnées gérées. Il s’agit de la principale différence entre les offres de classification automatique de C3 et de MS 365, car C3 peut classer automatiquement un nombre et un type arbitraire de champs de métadonnées et simultanément les étiquettes de rétention et de confidentialité.

En outre, C3 fournit des fonctionnalités de modélisation d’affaires et de règles qui prennent en charge l’utilisation des définitions du contexte d’affaires à partir de l’architecture d’information d’une organisation pour atteindre la conformité, non seulement en termes de confidentialité et de rétention, mais aussi du point de vue de la sécurité et de la sensibilité de l’information ainsi que les métadonnées associées. L’autoétiquetage MS 365 se concentre uniquement sur le contenu du document, alors que C3 combine à la fois le contenu et le contexte d’affaire dans ses capacités d’autoclassification.

Si un document est téléchargé depuis Content Server de Open Text (GCDocs) ou MS 365 sur le poste de travail, les métadonnées resteront-elles au niveau du document même si le document quitte le répertoire où il a été sauvegardé initialement ? Si le document est acheminé par courriel à un collègue d’un autre service, le document conservera-t-il les métadonnées ?

Absolument. L’un des avantages majeurs de C3 est qu’il est indépendant du système, de sorte que toutes les métadonnées générées intelligemment par C3 sont stockées dans les propriétés du document. Cela signifie que lorsqu’un document est retiré du répertoire ou du système où il a été initialement sauvegardé, les métadonnées suivront le document et resteront disponibles dans le nouvel emplacement. En fin de compte, cela signifie qu’une organisation conserve l’usage entier des données générées par C3, même après une migration d’un système à un autre ou lorsque le document se trouve hors de tout système p. ex. clé USB, poste de travail ou courriel.

Pour le de module de classification de C3 intégrée à MS 365, comment le plugiciel est-il installé ? Est-il disponible via le MS Store, ou est-il hébergé sur site ou sur les serveurs de Cogniva ?

Pour installer le module de classification C3 intégrée à MS 365, les manifests sont ajoutés manuellement via la page d’administration de MS 365 (au lieu d’utiliser le MS Store). Actuellement, la classification C3 en ligne de MS 365 est un service Web hébergé sur site. Cogniva fournira, dans un proche avenir, des options dans l’infonuagique aux clients lorsque l’offre SaaS sera finalisée.

Comment l’étiquette de rétention de MS 365, intelligemment déterminée par C3, est-elle appliquée dans SharePoint ?

C3, à l’aide de ses agents d’IA, analyse tout d’abord le contenu et le contexte du document (informations du fichier, auteur, emplacement, destination, etc.) et d’autres métadonnées générées automatiquement ou manuellement (type de document, fonction, rôle et position de l’auteur, etc.) Suite de cette analyse, la valeur de l’étiquette de rétention peut être dérivée automatiquement. Cela réduit la charge de l’utilisateur (rice) qui serait normalement obligé(e) de choisir manuellement la valeur de rétention appropriée. Enfin, Microsoft propose quelques méthodes différentes pour appliquer une étiquette de rétention de façon programmatique. L’étiquette de rétention peut être dérivée d’une propriété personnalisée du document (en particulier la propriété de rétention que C3 a choisie pour l’utilisateur). Par exemple, la valeur de rétention C3 peut être jumelée à une colonne dans SharePoint et Power Automate ensuite utilisé pour attribuer l’étiquette de rétention de MS 365. L’aspect important de tout ce processus reste la capacité de C3 à déterminer intelligemment l’étiquette de rétention appropriée pour un document donné afin que SharePoint puisse gérer correctement le cycle de vie de celui-ci.

Soumettez une question

Si vous n’êtes pas en mesure de trouver ce que vous recherchez, remplissez le formulaire ci-dessous et nous ferons de notre mieux pour répondre et ajouter la réponse à la liste. Vous pouvez également nous contacter ou demander une démo.